Archives mensuelles : septembre 2014

Balade gourmande de la Croisette à la rue d’Antibes

Cité des festivals, la ville de Cannes continue d’offrir une ballade le long d’une des plus belles avenues du monde, la Croisette, qui foisonne d’activité et sur laquelle on ne se lasse pas de déambuler face à la mer et aux yachts mouillés dans la baie. Si vous louez un appartement à Cannes, vous trouverez des boutiques plus alléchantes les unes que les autres, bistrots et brasseries où prendre un verre permettant à la capitale du cinéma d’afficher un visage lumineux aux couleurs chatoyantes. Cependant trouver un lieu convivial à la cuisine maison et branché relève parfois de l’exploit. 

Nous avons sélectionné trois tables qui par leur démarche exigeante quant à la sélection des produits sont des adresses à noter dans vos carnets. Côté Majesctic, le Fouquet’s prend de l’altitude avec la cuisine de Maryan Gandon. Derrière le Martinez , l’Antidote est l’une des tables sûres de Cannes. Et dans le quartier bouillonnant entre Rue d’Antibes et Croisette, le Tube est la révélation de l’année.

Le Tube est la nouvelle table cannoise. Dans cette ancien garage en arrière de la rue Florian où voisinent des tables aux terrasses touristiques, ce Tube surprend. On pénètre dans ce grand espace en découvrant une décoration contemporaine mais chaleureuse. Murs aux expos d’artistes, grande cuisine ouverte et surtout une démarche de produits frais bio, si possible locavore. Les viandes viennent de chez Metzger à Paris, un must et le tout est drivé par Bertrand Schmitt, ancien chef du Majestic de Cannes. Le ton est résolument bistronomique, c’est bon c’est gourmand (Filet de dorade rôtie gratiné au basilic, spaghetti de courgettes du pays….). Le tube est pour sa simplicité et sa convivialité, la révélation cannoise de l’année. Quant aux prix ils restent sages, fait rare dans la cité des festivals.

Maryan Gandon signe le renouveau du Fouquet’s. Ce passionné, perfectionniste, passé au Fairmont à Monaco a redonné un coup de fouet aux tables du Majestic. Au Fouquet’s, qui s’était quelque peu assoupie, il applique sa rigueur et sa passion à une carte ensoleillé aux cuissons justes et aux goûts pointus. Les formules déjeuner ou le plat du jour permettent de découvrir le lieux à prix doux. Dans la salle entourée par les photos des innombrables stars qui ont foulé les marches du palais des Festival, ou sur la terrasse face à la piscine de l’hôtel, on retrouve le plaisir de s’attabler dans cette maison cannoise historique.

L'Antidote à Cannes

L’Antidote à Cannes

L’Antidote où la cuisine du marché. Chistophe Ferre, ancien chef mouginois s’est épanouie dans cette maison bourgeoise non loin de l’hôtel Martinez. Depuis  trois ans, il concocte une cuisine de coeur avec des produits du marché. Tout est fait maison, même le pain pétri sur place (Cailles rôtie sur une brunoise de céleri caramélisé, Risotto crémeux de riz carnaroli, gambas poêlées au pistou..). La nouvelle terrasse sous les pergolas avec le bassin et sa fontaine est un coin de paradis non loin de la Croisette. L’accueil de son épouse reste sur un registre familial qui fédère les habitués, on se sent bien dans cette maison à la cuisine onctueuse et aux prix sages.