Archives mensuelles : septembre 2013

Quatrième partie de notre plongée dans la faune et la flore du Parc du Mercantour pour les amoureux de la nature en location de vacances sur la Côte d’Azur.

Il y a quelques semaines maintenant que nous avons commencé notre tour d’horizon des principaux animaux et plantes présents dans le Parc du Mercantour, parc pour lequel nous avons un vrai coup de cœur et que nous recommandons à tous les amoureux de la nature en location de vacances sur la Côte d’Azur.  Suite et fin de notre abécédaire.

P comme primevère d’Allioni : Elle n’existe nulle part ailleurs au monde, car elle est endémique de la vallée de la Roya. On la trouver nichée dans les falaises calcaires, à basse altitude, et orientée vers le nord. Elle fleurit de février à avril, notamment dans les gorges de Saorge, petit village perché de la vallée. On a le droit de la regarder seulement.

Primevère d'Allioni

Primevère d’Allioni

S comme saxifrage : ‘La fleur qui brise les vents’ pousse dans les rochers, et particulièrement sur les supports verticaux siliceux. La saxifrage à fleurs nombreuses est très rare, on le trouve dans le parc du Mercantour entre 1700  et 3000 mètres d’altitude. Découverte à la fin du XVIIIème siècle dans le village de Valdieri en Italie, puis dans la vallée de la Tinée en France, la saxifrage a été longtemps représentée comme l’emblème du parc national du Mercantour. C’est une fleur qui ne fleurit qu’une fois dans sa vie, au bout de plusieurs dizaine d’années (50 à 70 ans). On la reconnait à sa grosse rosette très dense, de laquelle s’élève une hampe florale composée de nombreuses petites fleurs roses. Il est interdit de la cueillir mais si vous êtes en location sur la riviera vous pourrez l’admirer

S comme salamandre : Elle est noire et jaune, mesure 20 centimètres de long, mange des limaces et des vers de terre. La salamandre est un discret amphibien qui hiberne de l’automne à la fin du mois d’avril. On la trouve dans des endroits froids et humides comme les bois ombragés de la haute vallée du Var, à environ 1200 mètres d’altitude. Plutôt crépusculaire et nocturne, ce petit animal peut cependant être observé pendant des journées un peu grises et maussades.

Salamandre

Salamandre

S comme spéléomante de Strinati : Il n’existe qu’ici, dans le sud-est de la France et le Nord-ouest de l’Italie, ce qui en fait un petit amphibien à très grande valeur patrimoniale. Il est jaune et vert olive, sa queue est courte, il mesure, en tout, une dizaine de centimètres. Il chasse la nuit de petits invertébrés qu’il attrape d’un coup de langue vif et fulgurant. Ce petit animal a besoin d’humidité, on le trouve donc dans des grottes ou des forêts denses, des vallons ombragés et frais. Mais il peut aussi bien s’installer au fond des galeries obscures qu’en pleine lumière et à haute altitude. Et comme il est unique, il est très protégé.

Spéléomante

Spéléomante

Si vous vous rendez en location de vacances sur la Côte d’Azur sachez que depuis plus de vingt ans, le Parc du Mercantour et son cousin Italien, il parco naturale Alpi Marittime, travaillent main dans la main sur la rationalisation de la protection et de la gestion de leur patrimoine naturel commun ainsi que sur l’accueil  et l’information des visiteurs en quête de tourisme nature. Ils ont su protéger un espace formidable à découvrir d’urgence.

Troisième partie de notre plongée dans la faune et la flore du Parc du Mercantour, un détour obligatoire pendant votre séjour sur la Côte d’Azur.

Le parc du Mercantour est connue mondialement et de nombreux touristes délaissent les plages du littoral pour ne passer leurs vacances sur la Côte d’Azur que dans le parc afin de prendre un bon ‘bol de nature’ au milieu d’une faune et d’une flore abondante.  Suite de notre abécédaire.

G comme Gypaète barbu : Voici le plus grand rapace d’Europe, avec une envergure de plus de 3 mètres. C’est l’une des huit espèces d’oiseaux les plus menacées en Europe, où l’on ne compte plus que 160 couples.  Alors que le Gypaète barbu avait complètement disparu des Alpes au début du XXème siècle, le parc du Mercantour a mis en place, depuis 1993, un programme de réintroduction de l’espèce qui depuis 2005 est soutenu par le prince Albert de Monaco. Chaque année, deux oiseaux nés en captivité sont lâchés. En tout une quarantaine de Gypaètes barbus ont été introduits dans le parc. Après leurs lâchers, les Gypaètes se dispersent de manière erratique pendant plusieurs années avant de se fixer sur un territoire. Le vautour devient tardivement adulte, puisque ce n’est qu’à l’âge de 7 ou 8 ans qu’il se reproduit. En 2008, dans la vallée de l’Ubaye, un petit est né. Il s’appelle Papouart, c’est le premier bébé Gypaète jamais vu sur la Côte d’Azur depuis un siècle

Gypaete barbu en plein vol

Gypaete barbu en plein vol

L comme Loup : Disparu de France en 1930, il est réapparu dans le parc du Mercantour en 1992. Si le retour ‘naturel’ du loup gris commun fait débat, sa recolonisation lente est avérée avec aujourd’hui 30 à 40 individus  qui vivent répartis dans 8 meutes, composées de deux à dix loups, sur l’ensemble du parc. Le territoire de chacune d’entre elle s’étend sur 200 à 300 kilomètres. Le loup se nourrit de mammifères herbivores, comme les chamois, les chevreuils, mais aussi…les moutons, ce qui fâche les berges de la région. Il est interdit de le chasser car l’espèce est vulnérable est internationalement protégé par la convention de Berne.

Loup dans le Mercantour

Loup dans le Mercantour

O comme Orchidées : Le parc du Mercantour, qui reste absolument à visiter pendant votre location de vacances sur la Côte d’Azur, compte  soixante trois espèces différentes d’orchidées, ce qui est rare sur un territoire aussi réduit. Sur les bords de la Bendola à Saorges, on trouve l’une d’entre elles, l’ophrys de Bertoloni. Un type d’orchidée qui assure sa reproduction en imitant les hormones sexuelles des insectes pour les attirer, en vue de leur pollinisation. Ainsi, leur pétale inférieur, poilu et velouté, ressemble à celui des guêpes, des abeilles ou des bourdons.

L'orchidée

L’orchidée

Si vous avez une location de vacances sur la Côte d’Azur, et que vous décidez de visiter le Parc, il est indispensable de respecter quelques règles simples, mais formelles, ne pas fumer, ne pas chasser, ne rien cueillir, ne rien couper, ne rien dégrader. Il est impératif également d’emporter soigneusement toutes les ordures dont vous pourriez être en possession pour les déposer ensuite dans les réceptacles prévus à cet effet. On peut par contre observer et photographier à loisir les animaux et les plantes énumérés ci-dessus dans leur cadre naturel.

Seconde partie de notre abécédaire de la Faune et de la Flore dans le Parc du Mercantour, parc qui demeure à visiter absolument pendant votre passage sur la French Riviera

Situé à environ une heure des stations balnéaires du littoral, la Côte d’Azur est fière de compter un parc aussi incroyable que le Parc du Mercantour dont la richesse de la faune et la flore ne cesse de surprendre les amoureux de la nature et les vacanciers de passage sur la French Riviera.  Suite de notre abécédaire.

C comme Couleuvre verte et… jaune : Elle peut mesure jusqu’à 1,80 mètre. On la trouve à des altitudes dépassant rarement les 1500 mètres, sur des versants exposés au soleil, rocheux et secs. La couleuvre verte et jaune se nourrit principalement de lézards, de grenouilles et de micromammifères. Elle avale ses proies vivantes et, parfois les tue par constriction. Si on cherche à l’attraper elle se gonfle, siffle et mort à plusieurs reprises. La morsure de ce serpent très rapide n’est pas venimeuse, mais elle est douloureuse et mieux vaut l’éviter pendant votre séjour sur la côte d’Azur. La couleuvre verte et jaune est une espèce protégée.

C comme chauve-souris : Sur les trente trois espèces présentes en Europe, le Parc National du Mercantour en compte vingt-quatre. ‘On observe de belles populations et de beaux sites de reproduction, notamment à Breil-sur-Roya, où un millier d’individus se retrouvent dans les combles de la chapelle Notre Dame du Mont’ explique un garde-moniteur au Mercantour. La sérotine boréale est une espèce rustique  et peu commune qui vit dans les vallées du parc. C’est la seule chauve-souris capable de se reproduire au-delà du cercle polaire. Elle mesure moins de 7 centimètres de long et pèse 15 grammes. On la reconnait à ses oreilles rondes assez courtes et son pelage dorsal brun aux reflets dorés.

chauve-souris-my-home-in-cannes

E comme escargots : La Marbrée des Pélites et le Maillot des Pélites sont deux espèces protégées pour lesquelles le Parc du Mercantour a une responsabilité particulière : si elles meurent ici elles disparaissent de la terre. Il faut donc veiller à la protection de leur habitat, des roches lie-de-vin, comme on en trouve notamment dans les gorges du Cians et du Daluis.

Un escargot dans le Parc du Mercantour

Un escargot dans le Parc du Mercantour

G comme Gazelli : C’est un papillon, une sous espèce du petit Apollon, qui vit dans la vallée de la Vésubie. Ses ailes sont blanches tachées de rouge et noir. Toute sa population mondiale se trouve logée là.

Papillon dans le parc du Mercantour

Papillon dans le parc du Mercantour

Si vous êtes en location de vacances sur la Côte d’Azur, et ne serais ce que parce que ces deux dernières espèces ne sont visibles que dans le Parc du Mercantour, une visite nous paraît essentiel d’autant que vos ballades au travers de sentiers particulièrement bien balisés vous révèleront toujours des bonnes surprises et n’exténueront jamais votre soif de nature.

Première partie de notre abécédaire de la Faune et de la Flore dans le Parc du Mercantour à visiter absolument pendant vos vacances sur la Côte d’Azur

Il vous faudra absolument visiter le parc du Mercantour pendant votre location de vacances sur la Côte d’Azur, la faune et la flore y sont particulièrement riche et devrait combler votre besoin de nature. Ecrin protégé où vivent en liberté de nombreuses espèces qui lui doivent leur survie, notre abécédaire commence ici.

A  comme aigle royal : Il est le rapace prédateur le plus puissant des Alpages et sa proie de prédilection est la marmotte, mais il se régale aussi de lièvres et de jeunes chamois. Si  vous avez l’occasion d’en apercevoir pendant votre séjour sur la Côte d’Azur et dans le Parc, vous constaterez qu’il chasse principalement sur les versants montagneux dénudés, au milieu des parois rocheuses. Avec son bec crochu et ses serres puissantes, il dépèce ses proies. L’hiver il se nourrit plus souvent de cadavres d’ongulés au pied des falaises. En liberté la durée de vie d’un aigle est estimée entre quinze et vingt ans. Le parc du Mercantour abrite une quarantaine de couples, qui, chacun,  occupe 120 à 170 kilomètres carrés de territoire. Les aigles royaux sont protégés sur tout le territoire national par la convention européenne.

L'aigle Royal

L’aigle Royal

B comme bouquetin : Il a sur sa tête des cornes incurvées vers l’arrière, qui peuvent peser jusqu’à sept kilos et mesure plus d’un mètre. Si les mâles pèsent jusqu’à 110 kilogrammes, les bouquetins sont des animaux très agiles qui vivent en zones rocheuses. Ils possèdent, sous les sabots, des coussinets antidérapants appelés ‘éponges’  qui leur permettent de vivre sur des pentes abruptes et jusqu’à 3000 mètres d’altitude. L’espèce avait complètement disparu sur la Côte d’Azur, car d’instinct grégaire, le bouquetin colonise trop lentement de nouveaux territoires.  C’est la raison pour laquelle deux opérations de réintroduction ont été organisés en 1987 et 1995  dans le parc. En 2005 des femelles ont été lâchées pour assurer le développement de la colonie à long terme. Elles ont été suivies  pendant cinq ans grâce à des colliers émetteurs, afin d’étudier leur déplacement, leur descendance et d’éventuelles maladies.  Si vous êtes en vacances sur la Côte d’Azur, essayer d’apercevoir quelques bouquetins peut s’avérer difficile mais l’animal est somptueux et votre patience sera récompensée.

Un bouquetin dans le Parc du Mercantour sur la Côte d'Azur

Un bouquetin dans le Parc du Mercantour sur la Côte d’Azur

 B comme brebis brigasque : Originaire du village de La Brigue, cette brebis se reconnait à son nez très busqué, sa tête longue, cornue et dépourvue de laine, sa taille haute. Il s’agit d’une race laitière, grande transhumante, très agile et rustique, utilisée pour la  production de fromages. Il existe seulement huit éleveurs de brebis brigasques en France (Alpes Maritimes, Var et Ardèche) dont quatre troupeaux sont économiquement viables. En 2005 on recensait seulement huit cent têtes en France dont cinq cent reproductrices.  Encore une fois si vous êtes en location de vacances sur la Côte d’Azur,  aller rendre visite à l’un de ces élevages peut s’avérer intéressant compte tenu de la rareté de la production et de sa possible extinction rapide.

Brebis Brigasques

Brebis Brigasques